Asthme et kinésithérapie


La kinésithérapie s’inscrit dans une démarche de soins. Elle n’est pas systématique, mais adaptée aux besoins du patient et à l’évolution de son asthme dans le temps et doit être réalisée par des professionnels formés et impliqués, en collaboration avec une équipe multidisciplinaire. Le traitement physique de l’asthme doit s’adapter à chaque patient et à chaque moment, de l’asthme du jeune enfant, à l’asthme dégénératif (+/- pathos associées), il comporte donc différentes orientations.

L’éducation

  • Apprentissage de la prise des sprays, d’aérosols, utilisation du débitmètre
  • Conseils d’hygiène de vie
  • Education au drainage autogène et à la gestion des crises

En état stable

  • Techniques de contrôle ventilatoire
  • Détente, relaxation
  • Aspect orthopédique : assouplissements, renforcement musculaire et correction et placement postural

En phase d’exacerbation 

  • Drainage bronchique spécifique  pour faciliter l’évacuation des mucosités. Le réentrainement à l’effort permet de lutter contre l’installation d’une désadaptation à l’effort.



Asthme et sport


Une crise d’asthme peut apparaître à l’occasion d’un effort physique, chez 70 à 90 % des enfants asthmatiques, chez 40 % des enfants atopiques ne faisant pas d’asthme par ailleurs et certains asthmes n’apparaissent qu’à l’exercice.C’est une crise d’asthme banale, qui fait suite à un exercice physique, ou survient en cours d’effort.

L’asthme et le sport

  • Son maximum survient 5 à 10 min après l’arrêt
  • Elle disparaît spontanément en 30 à 60 min
  • Son intensité est proportionnelle à celle de l’exercice,
  • La crise peut disparaître au cours d’un exercice qui dure
  • L’inspiration d’air froid et sec aggrave le phénomène
  • Au décours de la crise, il y a une période « de protection » qui dure 2 à 4 h

Un asthmatique peut pratiquer du sport

  • Avec un bon entraînement, les crises à l’effort diminuent
  • Les sports d’endurance sont à conseiller (natation)
  • Il faut éviter le risque allergique (équitation …)
  • Il faut apprendre à gérer : un échauffement très soigneux, son entraînement « personnalisé »,  la prise de bronchodilatateurs si besoin
  • La plongée sous marine (bouteilles) est contre indiquée.
Cross

 Les conseils

  • prévoyez une période d’échauffement très soigneux
  • prenez vos médicaments comme ils vous ont été prescrits
  • faites l’exercice à votre propre rythme
  • arrêtez l’exercice si une crise survient
  • en cas de pollution atmosphérique, ou si l’air froid vous gène,
    faites de l’exercice en intérieur
  • en cas de symptômes d’asthme, ne débutez pas une activité physique
Little Boy Using Inhaler

Pour de nouvelles activités, prenez conseil auprès de votre médecin

Certains médicaments de l’asthme sont dopants et interdits aux sportifs en compétition. Le sportif doit constituer un dossier :

  • diagnostic médical étayé
  • faire état du certificat auprès du médecin fédéral et AVANT le contrôle
Pour plus d’informations

De nombreux sportifs de niveau international deviennent asthmatiques en raison de niveaux d’entraînement très élevés nécessitant un débit ventilatoire important qui expose à :

  • l’air froid et sec
  • aux nombreux allergènes
  • aux polluants atmosphériques