Qu'est-ce que l'asthme ?


L’asthme est une maladie des bronches. Les bronches sont des « tuyaux » qui permettent à l’air d’arriver aux poumons pour oxygéner le sang et permettre au corps de fonctionner. Les personnes asthmatiques présentent une grande sensibilité des bronches, à l’origine du déclenchement de crises d’asthme. Elles se manifestent par des crises d’essoufflement, une toux, une respiration sifflante ou une gêne respiratoire.
Des traitements existent pour soigner l’inflammation ainsi que les crises elles-mêmes. L’asthme est une inflammation permanente des bronches.
Une fréquence en augmentation : 6  à 12 % des enfants et 6  à  8 %  des adultes. 3 asthmatiques sur 4 ont leur 1ère crise avant 20 ans. La crise d’asthme est une réaction brutale des bronches enflammées en présence de facteurs déclenchants.

L’asthme est une obstruction réversible des bronches due à une inflammation et une réactivité excessive. En France il y a 3,5 millions d’asthmatiques :

  • 2ème pic de fréquence autour de 50 ans
  • 25 % de l’absentéisme scolaire

Comment se manifeste une crise d’asthme ? Toux, essoufflement, oppression thoracique, sifflement.

Ces signes sont réversibles et récidivants. Il faut savoir en identifier la cause (interrogatoire – tests cutanés – dosage sanguin des protéines de l’allergie) :

  • Asthme allergique : sujets jeunes : acariens, pollens, poils d’animaux
  • Asthme non allergique : infections, reflux gastrique : ORL, bronches, effort, froid – Irritant : tabac pollution

Comment en évaluer la sévérité

Cliquez ici pour effectuer le test de contrôle de l’asthme des patients asthmatiques de moins de 12 ans  

Les causes de l’asthme chez l’enfant sont :

  • Les allergies respiratoires ou alimentaires : plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte s’accompagnent  parfois de rhinite allergique
  • L’Environnement
    Intérieur : Fumée de tabac – Fumée de bois / Vapeurs de cuisine – Cuisinière à gaz
    Extérieur : Automobile – Industrie
  •  Les Infections (bactérienne & Virale)
  •  Autres : reflux – Obésité – Stress

Les signes avant-coureurs

Nez qui coule, gorge qui gratte, qui racle, énervement, yeux qui piquent, fatigue excessive , pâleur

Les signes de crise

Toux sèche, gêne respiratoire, essoufflement, striction thoracique, oppression,sifflements, bronchites sifflantes (> 2 ans), réveils nocturnes

Suivi de l’asthme chez l’enfant

  • Mesure du souffle au cabinet médical ou à la maison, avec le peak flow
  • Mesure plus complète chez le spécialiste (EFR) dès l’âge de 6 ans

Particularité du traitement

  • Matériel adapté à l’âge
  • Chambre d’inhalation et aérosols



Le mécanisme de la crise d'asthme


Lorsque l’on inspire, l’air entre dans les poumons en passant par les bronches. La personne souffrant d’asthme a les bronches particulièrement sensibles à certains facteurs : la poussière, le froid, le pollen, la fumée de cigarette, etc. En présence de ces facteurs, les muscles entourant les bronches enflammées se contractent, réduisant le calibre des bronches et la paroi des bronches produit du mucus en excès.
Cette réaction gêne le passage de l’air dans les bronches. C’est la crise d’asthme. Elle dure de quelques minutes à quelques heures.

Les signes de la crise

Les enfants

CHILDREN

 

Les adultes

CRISEADULTE

L’asthme aigu

Crise d’asthme très sévère
qui apparaît en quelques jours (rarement en quelques minutes), mettant en jeu le pronostic vital. Il faut y penser quand :

  • Les crises d’asthme sont de plus en plus fréquentes, de plus en plus brutales, avec réveils nocturnes
  • La gêne respiratoire, entre les crises, s’intensifie
  • Parfois, le patient ne se rend pas compte  de cette aggravation : il adapte ses habitudes de vie à son essoufflement
  • Le débit de pointe mesuré est inférieur ou égal à 50% de sa valeur normale

L’asthme aigu grave se reconnait par :

  • un essoufflement permanent
  • des difficultés à se déplacer et à parler
  • l’absence d’efficacité du traitement bronchodilatateur
  • un Débit de Pointe mesuré inférieur ou égal à 33% de sa valeur normale

Les signes qui doivent vous inquiéter et pour lesquels vous devez immédiatement consulter le SAMU en appelant le 15 sont :

  • la crise ressentie comme inhabituelle par le malade
  • la difficulté à parler
  • l’agitation, la sueur
  • la cyanose des extrémités (lèvres, ongles,..)
  • la fréquence cardiaque >120/ mn
  • la fréquence respiratoire >30/mn

Que faire en attendant les secours ? 

Prendre plusieurs bouffées successives du médicament de secours bronchodilatateur, au mieux à l’aide d’une chambre d’inhalation.
Ainsi que les CORTICOÏDES (comprimés) suivant le schéma proposé par votre médecin

 




Comment soigner son asthme ?


Un asthme contrôlé passe par une bonne connaissance de la maladie, de ses traitements et des facteurs déclenchants, par la prise régulière de son traitement de fond, par l’observance de son asthme et par une maîtrise de la prise des traitements.En effet,à première vue, inhaler semble facile, mais en réalité c’est une technique qu’il faut apprendre à maîtriser. 25% des asthmatiques ne savent pas utiliser les aérosols et 25 % les utilisent moyennement. Les erreurs de manipulations sont nombreuses,  une trop faible quantité de produit atteint les bronches, l’efficacité est réduite d’ou l’impression pour le patient que le traitement ne fonctionne pas.
Vous trouverez ci-après, les vidéos réalisées par Monsieur le Professeur Molimard, pneumologue au CHU de Bordeaux détaillant  les principales erreurs ainsi que les bonnes techniques de prises des sprays, du Diskus, de l’Autohaler, de l’Aerolizer et du Turbuhaler

 

 Découvrez les vidéos par système

LES SPRAYS

Vidéo de démonstrations

ASTHME_0

LE DISKUS®

Vidéo de démonstration

 

DISCUS-DETOURE

L’AUTOHALER®

Vidéo de démonstration

 AUTOHALER

L’AEROLIZER®

Vidéo de démonstration

 aeroliser

LES TURBUHALERS®

Vidéo de démonstration

 TURBUHALER-DETOURE

LE NOVOLIZER®

Vidéo de démonstration

 novolizer-vert




Asthme : soulager la crise & contrôler l’inflammation chronique des voies aériennes


Il est important de bien faire la différence entre le traitement de la crise et le traitement de fond :

  • Le traitement de la crise apporte un soulagement immédiat
  • Le traitement de fond agit sur le long terme. Il est normal de n’en sentir aucun bénéfice immédiat.

 

 




Asthme et allergies


L’asthme n’est pas toujours allergique mais l’allergie mérite d’être recherchée. L’allergie est une réaction excessive de l’organisme par rapport à une substance qui, normalement, devrait être tolérée = allergène. (Exemples : animaux, pollens, aliments…). Parmi les causes de l’asthme, l’allergie a une place déterminante. Il faut savoir la rechercher et en préciser la nature.

  • L’asthme est une des manifestations possibles de l’allergie
  • 70 à 80 % des asthmes sont pas allergiques et plus particulièrement chez l’enfant
  • L’asthme n’est pas seulement allergique

L’allergie atteint 40 % de la population et est en constante augmentation.

La pollution

  • Extérieure : ville : industries ; automobiles mais également la campagne
  • Intérieure : domicile dans  atmosphère  confinée : tabac et les divers polluants en suspension (formaldéhyde, parfums, etc …)

Facteurs Allergiques  de l’Asthme 

Votre médecin généraliste doit effectuer un bilan sanguin de dépistage et analyser les :

  • circonstances de votre allergie
  • endroits de votre allergie
  • les facteurs déclenchants ….

L’allergologue précise allergènes responsables par des tests cutanés faciles, indolores et à n’importe quel âge. Il effectue un bilan sanguin plus spécialisé afin d’identifier les IGE spécifiques des allergènes

Les traitements pour rendre une vie normale :

Une réaction allergique intervient lorsque le système immunitaire réagit de manière anormale face à une substance appelée allergène.

La rhinite allergique est un type d’allergie particulier, lorsque l’allergène entre en contact avec la muqueuse nasale. Ce contact va entraîner une inflammation et un excès de mucus.