L’asthme est plus fréquent selon le taux de pollution près de l’école ou de l’habitat

image_pdf

Il est admis que la pollution générée par les véhicules automobiles est aggravant pour l’asthme.

De ce fait, l’endroit où séjourne un enfant augmente-t-il le risque d’avoir un asthme si la pollution automobile est majorée ?

Ce fait a été étudié en vérifiant au moyen de plusieurs études :

  • Une première étude examine la proportion d’enfants asthmatiques dans vingt écoles primaires de Los Angeles. Le taux d’enfants asthmatiques était de 23 %. 48 % avaient un asthme non contrôlé et parmi ceux-ci l’asthme sévère représentait 63 % des enfants. La proportion d’enfants asthmatiques était plus élevée pour les enfants d’écoles situées à moins de 3,2 km de la route avec une plus forte proportion d’asthme sévère.
  • Une seconde recherche a regardé parmi 2 500 enfants le nombre de nouveaux asthmatiques en tenant compte à leur domicile ou à l’école de la distance par rapport au trafic, des taux d’ozone et de dioxyde d’azote (NO2). Les taux d’asthme étaient augmentés selon la distance par rapport au trafic et le taux de NO2.

Conclusion :
L’emplacement des lieux de vie, domicile ou école par rapport au trafic routier et selon le taux de NO2 ambiant sont des facteurs à prendre en compte par les parents d’enfants asthmatiques ou issus de famille allergiques ou asthmatiques

Sources: 1. Kuo C et coll. : The impact of school proximity to freeways on asthma prevalence and asthma control. 2010 American Academy of Allergy, Asthma & Immunology (AAAAI) Annual Meeting (La Nouvelle-Orléans) : 26 février-2 mars 2010. 2.McConnell R et al. Childhood Incident Asthma and Traffic-Related Air Pollution at Home and School. Environ Health Perspect Mar 2010

Mise à jour de la page le 02/10/2010