Les catégories de polluants gazeux intérieurs à risques

image_pdf

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) (3) identifie quatre catégories de polluants gazeux à risques :

  • Composés organiques volatils : l’exposition découle de l’émission par des matériaux de construction, de décoration, des produits d’entretien, des désodorisants et parfums d’ambiance, des meubles, ainsi que le tabac.
  • Particules présentes dans les fibres minérales artificielles (particules fines de moins de 10 microns ou PM 10).
  • Microbiologiques (allergènes d’animaux, bactéries, champignons, moisissures.) Humidité.

Il considère 7 substances « hautement prioritaires » : formaldéhyde, benzène, acétaldéhyde, particules, radon, ester de phtalate (DeHP) et dichlorvos.

D’ores et déjà, les études démontrent un risque avéré d’exposition :

  • Au formaldéhyde, classé cancérogène pour les muqueuses nasales et respiratoires par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), correspondant de l’OMS. C’est également un irritant et un allergène. Il est utilisé dans les moquettes, isolants, papiers peints, bois agglomérés, tissus neufs et meubles en matières synthétiques, certaines peintures, cires, vernis et produits d’entretien.
  • Aux COV : le benzène aux effets cancérogènes, les terpènes, irritants et allergènes.
  • Aux éthers de glycols des séries E et P, également présents dans de nombreux produits de consommation courante (cosmétiques, produits d’entretien, peintures) sont en cause au titre de leur toxicité sur la fertilité tant féminine que masculine, malformations fœtales, toxicité sanguine et rénale.

Source: Qualité de l’air intérieur. L’UFC-Que Choisir exige des pouvoirs publics des mesures protectrices des consommateurs